Intervenants 2021


Rémi Durupt

Premier prix au Concours International « Giancarlo Facchinetti » de direction d’orchestre à Brescia en 2018 et chef parrainé par la Fondation Peter Eötvös et Art Mentor Foundation Lucerne, Rémi Durupt s’est fait remarquer par sa maîtrise de diverses formes d’expression musicale, de l’interprétation du répertoire à la création contemporaine, sans oublier la musique électronique ou l’improvisation libre.
Il est codirecteur musical de l’ensemble Links, l’amenant sur les plus belles scènes nationales françaises (Philharmonie de Paris, Arsenal de Metz, Le Havre, Rouen, Dunkerque, Perpignan) et dans de multiples festivals (Days Off de Paris, Folle Journée de Nantes, Festival de La Meije, Nuits Sonores de Lyon, Les Détours de Babel de Grenoble, Festival Marathon de Paris). Il a dirigé également les ensembles Linéa, Dedalo, Umze, Impronta, l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Paris, Danubia Obuda Orchestra ainsi que Anhaltische Philharmonie Dessau. En 2019, il a dirigé plusieurs sessions orchestrales à Budapest et assisté Peter Eötvös au ConcertGebouw Amsterdam et au Berliner Philharmoniker. L’année 2020 l’amène sur les scènes lyriques à Angers-Nantes et Rennes Opéra avec Les Noces de Stravinsky en version ballet (chorégraphie d’Angelin Preljocaj et création d’Aurélien Richard) ainsi qu’au festival Tête-à-tête de Londres pour la création de l’opéra de Philip Grange avec l’ensemble Constella Opera Ballet.
Enrichi par les conseils d’Enno Poppe (Ensemble Modern Academy) et de Peter Eötvös & Gregory Vajda (Académie de Royaumont et Budapest), il s’est formé à la direction auprès de Jean-Philippe Wurtz, Laurent Gay, William Blank, Nicolas Brochot et Laurent Gossaert aux conservatoires de Genève, Strasbourg et Evry. Il obtient le prix « B. Bettinelli » lors de la restitution à la Dedalo Ensemble Academy, auprès de Vittorio Parisi.
Percussionniste reconnu, formé auprès de Jean Geoffroy, Emmanuel Séjourné et Yves Brustaux, Rémi Durupt est lauréat de plusieurs concours internationaux, dont celui de Genève en 2009. Il se produit également en tant que soliste et chambriste dans de prestigieuses salles internationales telles le Victoria Hall de Genève, le Geistag de Munich, la salle Bourgie de Montréal, aux USA (Austin, Atlanta, Salt Lake City) ainsi qu’à Barcelone et à Palma de Majorque. En résidence artistique en Floride en 2014 durant 4 mois, Rémi Durupt a collaboré avec l’université « Florida Institute of Technology »et des orchestres constitués pour l’occasion, sur des oeuvres autour de l’écriture graphique et de l’improvisation collective. Il est à l’origine de nouvelles oeuvres solo, musique de chambre et pour ensemble et exerce sa passion pour la transmission dans des établissements comme le conservatoire de Mantes-La-Jolie et le pôle Alienor Poitou-Charentes mais aussi à l’international sous forme de masterclasses.


Mikel Urquiza

Mikel Urquiza (1988, Bilbao) étudie la composition à Musikene (Saint-Sébastien) avec Gabriel Erkoreka et Ramon Lazkano, puis au CNSM de Paris avec Gérard Pesson. En 2014 il suit le programme Voix nouvelles à Royaumont. En 2019 il est parrainé par la Peter Eötvös Contemporary Music Foundation. Il est pensionnaire de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis 2019-2020.Ses pièces de musique de chambre sont souvent jouées : son trio avec piano Cinq pièges brefs a été repris entre autres par Meitar Ensemble, New European Ensemble, United Instruments of Lucilin et mdi ensemble ; Pièges de neige, créé par le Trio Catch à la Philharmonie de Cologne, sonne également à Berlin, à Hambourg et à la Maison de la Radio de Paris. Le Quatuor Diotima joue Indicio au Festival Pontino en Italie, à la Fondation BBVA de Bilbao, au Festival Ensems de Valencia et à Musikprotokoll Graz.
Il collabore avec de nombreux ensembles Français, comme C Barré, L’Instant Donné ou l’Ensemble Intercontemporain ; en Allemagne, il travaille avec le Trio Accanto, ascolta, l’ensemble mosaik et Musikfabrik. Sa musique sonne aussi au Festival Présences, au Festival ECLAT, aux Wittener Tage für neue Kammermusik, à MATA New York et à la Gaudeamus Muziekweek. Il écrit plusieurs cycles de mélodies comme Alfabet, pour Sarah Maria Sun, I nalt be clode on the frolt, pour Marion Tassou ou encore  Songs of Spam, pour les Neue Vocalsolisten.Sa pièce pour piano Contrapluma a voyagé dans le réseau ECHO de la main de Mariam Batsashvili — du Concertgebouw d’Amsterdam au Musikverein de Vienne — et a été proposée au concours Ferruccio Busoni et au Concours International d’Orléans.